Belo Monte :
pétition du Cacique Raoni

A ce jour 502891 signatures.

Vérifier la validité de votre signature




Actualités

CYBERACTION URGENTE - CLAMONS PAR MILLIERS "I AM (je suis) GUARANI KAIOWÁ" POUR ENDIGUER LE GÉNOCIDE DE CE PEUPLE AU BRÉSIL

CYBERACTION URGENTE - CLAMONS PAR MILLIERS

VISUEL À UTILISER COMME PHOTO DE PROFIL SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, POUR ALERTER SUR LA TRAGÉDIE DU PEUPLE GUARANI-KAIOWÁ

1) au choix, écrivez #‎IamGuaraniKaiowa avec un marqueur noir sur une feuille A4 ou téléchargez ce visuel à imprimer ou à afficher sur votre écran (tablette, ordinateur, etc...) ;
2) faites une photo avec votre support #IamGuaraniKaiowa et postez-la vous-même depuis le formulaire de notre page dédiée à : http://raoni.com/alerte/kaiowa.php.

____________

Avec le soutien de personnalités (Paul Watson, Pierce Brosnan, Pierre Richard…), Planète Amazone relaye une cyberaction internationale d’urgence et appelle les internautes du monde entier à se mobiliser par milliers pour sauver le peuple Guarani-Kaiowá  en se mettant en scène avec le hashtag #IamGuaraniKaiowa. Postés sur une page dédiée, les photos seront transmises à la Présidente du Brésil, afin de l’exhorter à signer prestement le décret d’homologation de 22 terres indigènes Guarani-Kaiowá, comme l’y oblige la Constitution de 1988, pour mettre fin aux conflits fonciers motivant l’annihilation de ce peuple de 45 000 âmes par les grands propriétaires terriens.


© Latuff



Madame Rousseff bloque le processus d'homologation définitive de ces terres indigènes (et de beaucoup d'autres) depuis plusieurs années, sous la pression des puissants géants de l'agro-industrie, majoritaires au Congrès. Actuellement, ce peuple fier, qui vivait en harmonie avec la nature, en est réduit à survivre misérablement dans des campements de fortunes recouverts de bâches plastiques, à la merci de fréquentes attaques d'hommes de mains armés à la solde des producteurs d'éthanol.

 

 


Vos photos seront transmises à Dilma Rousseff, présidente du Brésil, avec une demande écrite exigeant la démarcation immédiate de leurs terres envahies, tel que stipulé dans l'article 231 de la Constitution de 1988.


Ils ont déjà participé:

Paul Watson & Yana Watson :

" Yana et moi voudrions vous demander à tous, s'il vous plaît, de vous prononcer contre le génocide du peuple indigène Guarani-Kaiowá, au Brésil. Ils sont tués, violés et leurs enfants sont kidnappés. Il n'y a pas de justice pour eux de la part du gouvernement. Tout simplement parce que les riches propriétaires veulent leur terre, qu'ils prennent sans crier gare, détruisant leur forêt pour faire des plantations de canne à sucre et de soja! Tout ce que les Guarani-Kaiowá demandent c'est qu'on les laisse tranquille sur leur propre terre, afin qu'ils puissent continuer leur vie traditionnelle. Si nous ne prenons pas des mesures dès maintenant, le peuple Guarani-Kaiowá aura disparu dans moins de dix ans. Diffusez des informations, partagez, faire la même chose que je fais, si nous prenons tous des mesures pour les aider, nous allons sauver des vies, et la vie de la forêt du Brésil! "

 


 

Pierre Richard et son épouse Ceyla :

« L’horreur est à son comble ! Voilà qu’on tue encore au XXIème siècle les Indiens du Brésil, comme aux temps de la conquête. Les grands propriétaires terriens, sous le regard indifférent des autorités – quand elles ne sont pas complices –, les massacrent pour s’accaparer leurs terres au nom du Dieu Ethanol.

Circulez les « sauvages », y a rien à voir ! Et si vous n’êtes pas contents une balle dans la tête ! Femmes, enfants, sans distinction. Où est la conscience morale dans tout ça ! L’humanité est bien malade l’argent finira par l’étouffer définitivement ! »

Date de l'article : 27/07/2015

Retour