Belo Monte :
pétition du Cacique Raoni

Suivez les actualités de Raoni sur Facebook

Revue de presse

08/05/2010 - Article paru dans "La Voix du Nord"

08/05/2010 - Article paru dans

A Lille, hier, l'appel au secours du chef indien Raoni, dont le peuple est menacé de disparition.

Le chef Raoni a découvert les collections ethnographiques du musée, qui recèle plusieurs pièces de sa tribu d'Amazonie.

Cri d'alarme

Coiffé de plumes de perroquet jaunes et rouges, ...
la lèvre mangée par un impressionnant disque de bois, le chef indien Raoni a fait une halte au musée d'Histoire naturelle de Lille, hier après-midi, avant de se rendre au Furet du Nord pour y dédicacer ses mémoires. Il est venu en Europe avec l'énergie du désespoir, dans le but de sauver son peuple, les Kayapos, une tribu du Brésil amazonien.

Un peuple aujourd'hui menacé de disparition depuis que la justice brésilienne a donné son feu vert à la construction d'un gigantesque barrage hydroélectrique, le mois dernier.

« Ceux qui veulent ce barrage vont détruire la nature, explique-t-il. Nous vivons de la chasse et de la pêche . Si la forêt disparaît, nous n'avons plus d'air. Avec ce barrage, les poissons vont disparaître.
Notre peuple va mourir. » Son combat ne fait pas la « une » des journaux.
Mais à près de 80 ans, Raoni, devenu célèbre par le soutien que lui avait apporté le chanteur Sting en 1989, espère encore « alerter l'opinion », et « trouver des soutiens et des fonds pour protéger la forêt ». Son peuple, dit-il, est aujourd'hui prêt à prendre les armes pour empêcher le projet. Lui s'y refuse et crie « Attendez ! ».
Ce samedi, Raoni sera en Belgique, pour faire une nouvelle fois valoir sa cause auprès des représentants politiques. Une lutte incessante pour la survie.

Date de l'article : 10/06/2010

Retour