Belo Monte :
pétition du Cacique Raoni

A ce jour 502905 signatures.

Vérifier la validité de votre signature




Actualités

Raoni, Mémoires d'un chef indien (éditions du Rocher) : le livre

Raoni, Mémoires d'un chef indien (éditions du Rocher) : le livre

De Raoni et Jean-Pierre Dutilleux

Coiffé de sa parure et sous les peintures de chef de guerre, Raoni avait fait sensation, il y a vingt ans, en entreprenant un tour du monde inédit – en 60 jours – avec Corbeau Rouge, le chef sioux nord américain, le cinéaste Jean-Pierre Dutilleux et Sting, le chanteur anglais.

Débarquant à Paris, il est alors reçu par le maire, Jacques Chirac, puis par le président François Mitterrand à qui il remet le couvre-chef des guerriers de la tribu des Kayapos (Amazonie).
Puis, c’est le prince Charles, le roi Juan Carlos, en Espagne , le pape Jean-Paul II et de nombreuses personnalités dans 15 pays.
Son message : prendre conscience des valeurs de la forêt amazonienne menacée par les hommes. Chez lui, les chercheurs d’or (« garimpeiros ») envahissent des territoires grands comme des départements et en chassent les Indiens.
Raoni se retire dans sa tribu sur une grande victoire : la délimitation du territoire des Kayapos, sur une zone grande comme six fois la Belgique a pu être démarquée grâce aux dons réunis dans le monde entier par les 12 fondations qui se sont créées sur son passage.
Vingt ans après, de nouveaux problèmes surgissent, la grande réserve est menacée de toutes parts. Même le cacique Raoni, âgé d’environ 75 ans, aussi respecté soit-il par son peuple, a du mal à léguer les valeurs ancestrales aux jeunes générations, dont les plus impatients brûlent leurs illusions dans les lumières des faubourgs de Brasilia. D’où ces « Mémoires », d’où ce cri.
Raoni est le chef des Indiens Kayapos d’Amazonie.
Jean-Pierre Dutilleux, auteur de Amazonie lutte pour la vie avec Sting (éditions Lattès, 1989) et de Raoni, le Tour du monde d’un Indien en 60 jours avec Patrick Mahé (éditions n°1, 1990). Il est également l’auteur d’une biographie chez Robert Laffont, L’Indien blanc (1993), et d’un ouvrage illustré, Le Monde premier ( 2001).
Jean-Pierre Dutilleux, qui, avec ses films et reportages a fait découvrir Raoni dans les années 1970 et 1980, a été nommé à l’Oscar du meilleur documentaire à Hollywood.
Le 3 mai Raoni revient en France pour le lancement du livre de ses Mémoires. À cette occasion, il va, entre autres, rencontrer le président Sarkozy qui l’a invité lorsqu’ils étaient à Brasilía en septembre 2009, visiter le musée du quai Branly et revoir son ami Jacques Chirac qui l’a déjà reçu en 1989 et en 2000.

Date de l'article : 30/04/2010

Retour